Violaine Lochu – Exposition à la Marbrerie

Exposition à partir du 16 septembre
Performance le mercredi 19 octobre à 20h30

Le travail de Violaine Lochu est avant tout une exploration du langage et de la voix. Dans ses performances, vidéos, pièces sonores, elle croise ses propres recherches vocales avec une relecture libre de différentes traditions écrites ou orales (mythes, contes, chansons populaires…), des réflexions théoriques (nourries de psychanalyse, de linguistique, de sociologie…), et un matériau sonore recueilli lors des nombreuses rencontres auxquelles sa pratique donne lieu. La performance créée en 2015 pour le projet Mémoire Palace par exemple, est une ré-interprétation des paroles des 200 personnes de tous horizons rencontrés durant les 3 mois d’une résidence menée dans un centre d’art à Montreuil. A chacune de ses interventions, Violaine Lochu explore tout le spectre et toutes les possibilités esthétiques de sa voix, y compris les plus inattendues, pour tenter de l’amener vers un au-delà du dicible.

Diplômée de l’ENSAPC (Ecole nationale supérieure d’art de Paris Cergy) et titulaire d’un Master II de recherche en arts plastiques (université Rennes 2), Violaine Lochu a exposé et performé en France et à l’étranger (salon de Montrouge, Friche la Belle de Mai, Espace Khiasma, Centre d’art Béton salon, La Marbrerie, Galerie du Jour Agnès B., Galerie Justina M.Barnick à Toronto, North End Studio à Detroit…). La Box, Le 116, Mains d’Œuvres, Le Générateur l’ont accueillie dernièrement en résidence. Elle a également improvisé avec des musiciens (Serge Teyssot-Gay, Marie-Suzanne de Loye, Mounir Troudi), des danseuses (Maki Watanabe, Imen Smaoui), et des circassiens (Ludor Citrik, Hélène de Vallombreuse, Nathan Israël), dans des lieux comme les Bouffes du Nord, le Cirque Electrique, Les Instants Chavirés, le Théâtre du 4e art à Tunis…

Exposition

Pour cette deuxième exposition à la Marbrerie, Violaine Lochu présente un ensemble de vidéos et de pièces sonores qui explorent des pans spécifiques de la voix et du langage. Rentrant en écho avec son travail de performance, les vidéos où l’artiste se met souvent elle même en scène, répondent à son exploration vocale, la mette en perspective. Les pièces sonores, réalisées à partir de rencontres, seront ici mises en espace avec l’artiste et curateur Guillaume Constantin.

Le 19 octobre, seront présentées un ensemble de formes issues de l’Abécédaire vocal – une performance, une édition créée avec le typographe et graphiste Christophe Hamery, des sculptures sonores réalisées avec Guillaume Constantin – qui viendront créer une sorte de contrepoint à l’exposition .

L’abécédaire vocal – performance
le mercredi 19 octobre à 20h30

Violaine Lochu décrit ainsi ce projet réalisé lors de sa résidence au centre d’art contemporain la Synagogue de Delme :

« A comme aphonie, B comme babil, C comme chuchotement, D comme Dysphonie… A partir de ce principe simple mais riche de possibilités, mon projet consiste à explorer différents états de la voix. Dans cette perspective, il s’agit pour moi d’orienter certains termes de l’abécédaire vocal pour qu’ils renvoient au territoire, à ses composantes (paysages, constructions…) et à ses habitants (humains, animaux, objets…). E comme Espace renvoie par exemple au chant d’une même mélodie dans plusieurs lieux (église, forêt, marché…) pour en faire entendre différents timbres. D’autres entrées de l’abécédaire demandent des rencontres spécifiques : navigateur, agriculteur, championne de Ball Trap, mathématicien… transmettent des mots de J / Jargon, des bébés communiquent avec leur B / babil. Enfin des termes comme S comme souffle, XY /masculin-féminin, K/kinesthésie… questionnent la nature même de ma voix. J’ai cherché à approfondir cette recherche en interviewant la psychanalyste, spécialiste de la voix, Claire Gillie, ou encore en interrogeant la grande chanteuse Valérie Philippin sur son rapport à I / Improvisation… »

Vestiges de Roncevaux © christophe hamery (3)