Soirée Kurde et Grecque : Rusan Filiztek & Solon Lekkas

Jeudi 26 octobre à 20h45
Musique kurde et grecque

Rusan Filiztek & Solon Lekkas vous proposent un concert de musique kurde et grecque !

Rusan Filiztek a 26 ans. C’est un stranbej, ce qui désigne en kurde le musicien et chanteur virtuose. À travers son instrument de prédilection, le saz, il conte des balades, des louanges, des chants d’amour, de nostalgie, d’humour et de gaieté. Il est l’initiateur de nombreux projets musicaux (festivals, concerts…) et joue dans de nombreux groupes en Europe et au Moyen-Orient. Il a voyagé au Moyen-Orient pendant plusieurs années afin d’approfondir ses connaissances dans la musique et le chant kurde. Depuis 2015, il est installé à Paris afin d’étudier à la Sorbonne 4 en master d’ethnomusicologie. Il a été invité dans des festivals comme le Festival de l’imaginaire à l’Institut du Monde Arabe, ou encore le festival Chant de Marin avec le groupe breton Kazut de Tyr. Il a également joué dans un film de Tony Gatlif et va participer un projet européen avec Jordi Savall.

https://www.arte.tv/fr/videos/076012-002-A/jordi-savall-waed-bouhassoun-orpheus-xxi-aux-suds-a-arles/

Solon Lekkas a 65 ans et est né à Lesbos, où il vit encore aujourd’hui. Il est le chanteur le plus traditionnel et authentique de sa région et spécialiste des chansons dites ‘Aman’ ou ‘Amanedes’. « A Lesbos, nous avons des « amanèdes », des anciennes chansons de « karsilamas » et les zeibekiko lourds, vous ne les trouvez pas dans d’autres endroits, seulement ici. Nous les avons depuis toujours, c’est notre tradition, les gens venus d’Asie Mineure, lorsqu’ils sont venus, ils ont trouvé ces chansons ici, nous les avions déjà. Vous savez, Lesbos et la Turquie, c’était vraiment une seule et même chose, Lesbos et Aivali, il y avait des aller-retours permanents. Les mêmes habitudes, traditions et vêtements vous pouviez les voir à Lesbos, Aivali, Pergamon. Les hommes ici chantaient toujours les amanedes, même quand ils chantaient pour une fille le matin, ils chanteraient un amanès. Dans les temps anciens, les gens faisaient toujours la fête avec la musique et dansaient en général en couple. Deux hommes dansaient ensemble les karsilamas, les zeibekiko, les sirtos, en se regardant et communiquant avec la danse. »

Ouverture des portes à 19h30, bar et restauration sur place.

Tarifs : 15€ en prévente et minima sociaux // 18€ sur place

Logiciel d’inscription
par
YurPlan.com