Salle de concert La Marbrerie à Montreuil (93)
Show

Felabration Day !

afrobeat / hommage à fela kuti

samedi
2
novembre
19:00 - 04:00

Tarifs

  • 15€ sur place
  • 12€ en prévente


​​​▬▬ FELABRATION DAY ▬▬ 

Suite au succès de la Felabration Day en 2018, La Marbrerie rendra cette année encore un grand hommage à Fela Kuti avec des invités plus prestigieux les uns que les autres puisque nous recevrons l’immense Tony Allen, mais aussi Muyiwa Kunnuji’s Osemako, Franck Biyong Music et Cheick Tidiane Seck “official”.

Une Felabration à Montreuil ? 

Chaque année est organisée une semaine festive, dédiée à la mémoire de Fela Kuti et plus connue sous le nom de « Felabration », qui se tient au New Africa Shrine de Lagos, Nigéria, et attire des milliers de spectateurs venus du monde entier.Fela Kuti est un multi-instrumentiste/chanteur nigérian et inventeur de l’Afrobeat. Ce genre musical mélangeant les musiques traditionnelles nigériane, ghanéenne, les percussions, avec diverses influences issues du jazz, du funk, du highlife, etc.

▬▬ LINE UP ▬▬ 

2 groupes… 1 famille. 

Monkuti et Les Frères Smith proposent un set original autour de la musique de Fela Anikulapo Kuti créateur de l Afrobeat. La Marbrerie va se transformer en Shrine le club mythique de Lagos le temps d une soirée riche en événement célébrant l’esprit des ancêtres. 

LES FRERES SMITH

Contreband Mentality et Free To Go, deux albums qui symbolisaient à la perfection l’état d’esprit qui guide Les Frères Smith depuis maintenant deux décennies. Une mentalité de contrebandier et la liberté d’aller où bon leur semble, explorer de nouvelles terres musicales puis les conquérir. L’étendard afrobeat brandi bien haut, c’est sans se délester de l’éthio jazz hypnotique ni des vibrations captées en Afrique de l’Ouest lors de leurs précédentes aventures discographiques que Les Frères Smith ont à nouveau pris la route du groove et de la transe. Emprunté une piste poussiéreuse et analogique qui serpente de Conakry au Ghana, explore le Cameroun, remonte à la source Nigériane pour composer et enregistrer MUTATION, leur 3ème album. Avides de nouveautés pour ne jamais se laisser embourber dans le marécage de la redite, perméables aux influences externes, qu’elles viennent des villes bruyantes et bétonnées comme de la nature la plus hostile, les onze frangins ont fait s’allier funk et highlife, jazz et soul, saveurs tropicales, incandescence cuivrée et polyrythmies dans un combustible hautement inflammable, chauffé par la voix envoûtante de Swala Emati Smith et la furie de Prosper Smith, et qu’ils nomment eux-mêmes Afrikanbeat.Comme la société, l’environnement et le monde en général, la musique des Frères Smith n’a cessé de muter. Les contours, les formes et l’expression se sont redessinés, affinés ou endurcis. Mais c’est toujours le sens du combat comme celui de la fête, l’envie de partager la musique comme une denrée précieuse et pourtant accessible à tous qui guide leurs explorations, anime leurs compositions et nourrit leurs improvisations. Avec MUTATION, les poings peuvent à nouveau se lever et se rallier à un seul cri de guerre : “Smith ! Smith ! Smith ! Smith !”

Monkuti

“Le rythme vient de la Terre, l’harmonie vient du Ciel. Lorsque ces deux éléments sont réunis alors, à travers l’Hommesurgit un troisième élément : La Transe.”Comme son nom l’indique subtilement, Monkuti est la contraction de Monk et Kuti, symbolisant la volonté de réunir deux esprits de la musique du 20ème siècle que sont Thelonious “Sphere” Monk et Fela “Anikulapo” Kuti et à travers eux, deux mouvements musicaux que sont le jazz et l’afrobeat. Au départ, le groupe interprète et arrange leurs compositions, puis avec le temps se développe une identité musicale. L’addition des différentes origines et influences de chacun des musiciens (Tunisie, Bénin, Caraïbes, France, Arménie) donnent au groupe toute sa force et sa richesse multiculturelle, puisant son inspiration dans les sonorités du monde, comme le laisse entendre le mélange du son hypnotique des tablas indiennes avec les puissants tambours béninois. Les premières compositions mélangent richesse harmonique et polyrythmique dévoilant une esthétique des plus originale. Composé d’instrumentistes de talents, la solidité du groove ainsi que la virtuosité des solistes confèrent à Monkuti une réputation de redoutable machineà faire danser les esprits et les corps.

Avec : 

Swala Emati Smith – Chant Shekere 
​Prosper Smith Chant
​Thibus Bentho Chant/ percussions
​Mario Smith Batterie
​Yann Lou Bertrand Bass
​Ranto Rakotomalala Bass
​Arnaud Zmantar Guitare
​Mahop Smith Guitare
​Manu Smith Claviers
​Damien Smith Percussions
​Julio Smith Trompette
​Muyiwa Kunnuji Trompette
​Reno Smith Alto Saxophone
​Thibaud Merle Ténor Saxophone
​Fab Smith Ténor Saxophone
​Benoît Crauste Baritone Saxophone
​Saké Smith Baritone Saxophone

▬▬ GUESTS ▬▬

Tony Allen

​Grand parmi les grands de l’Afrobeat, puisqu’il en est l’un des pionniers, Tony Allen nous fait l’immense honneur de se joindre à nous lors de cette célébration et rendra hommage à son maître et ami Fela Anikulapo-Kuti, dont il était le batteur et directeur artistique.

Un peu d’histoire ? 
​Vers le milieu des années 60, les deux compères avaient effectué une tournée aux États-Unis alors que le pays était fortement bouleversé par le mouvement de revendications des afro-américains. Martin Luther King, Malcom X, les Black Panthers… les jeunes musiciens nigérians y font leur apprentissage politique, en grande partie grâce à leurs “sours”. De cette prise de conscience naîtra un des courants fondamentaux de la musique africaine du XXe siècle : l’Afrobeat. Un groove irrésistible et des textes engagés, un mélange entre rythmes traditionnels et puissance électrique, une recette infaillible dont le creuset est le Nigeria.Mais très vite des dissensions apparaissent entre Tony et Fela, qui se radicalise politiquement et devient le champion du panafricanisme, le pourfendeur de la corruption et de l’exploitation du continent noir par les multinationales. Tony Allen préfère partir vers des champs musicaux plus expérimentaux qu’il explorera jusqu’à nos jours. 

Muyiwa Kunnuji’s Osemako 

​Trompettiste autodidacte d’origine Nigériane, Muyiwa KUNNUJI a grandi dans une ambiance religieuse baignée par la musique classique et gospel, jeune choriste dans l’église de son père, prêtre anglican. Au début des années 90, le foisonnement musical d’Ikeja (Lagos) l’ouvre à d’autres influences et c’est de manière autodidacte, que Muyiwa décide d’apprendre la trompette. Très vite, il sera remarqué par les anciens qui l’encouragent et qui l’introduisent auprès de Féla Kuti. Après une courte audition, Muyiwa est embauché et tourne avec la formation phare de l’Afrobeat jusqu’à la mort de Féla en 1997. Il travaille aussi avec Tony Allen, Christy Essein, Steve Rhodes orchestra, beautiful Nubia et beaucoup d’autres musiciens. Puis, Muyiwa, soliste, continue sa route avec le groupe repris par le plus jeune fils de Féla, Seun Kuti, formation pour laquelle il compose et joue les solos de trompette des deux albums.

Franck Biyong Music
​Artiste protéiforme et guitariste surdoué, Franck Biyong a collaboré avec les plus grands noms de la musique africaine (Salif Keita, Ebo Taylor, Tony Allen, Seun Kuti…) et joué sur les toutes les grandes scènes internationales (Jazz Café London, Montreal Jazz Festival, Jazz à Vienne…) Avec plus de 15 albums à son actif, il multiplie les projets au gré de ses inspirations avec toujours le même engagement. Accompagné d’un orchestre XXL, il nous présentera ce soir un mélange explosif d’Afrobeat, de Jazz et de Funk !

Cheick Tidiane Seck 
​Né au Mali, Cheick Tidiane Seck rejoint dans les années 1970 l’illustre Super Rail Band de Bamako en tant que pianiste. Dans cet ensemble prestigieux, il croise les chanteurs Mory Kanté et Salif Keita. Surnommé Che Guevara en raison de ses opinions politiques, Cheick Tidiane Seck connaît quelques problèmes avec la junte militaire alors au pouvoir. A la fin de la décennie, Cheick Tidiane Seck part pour Abidjan en Côte d’Ivoire, et ajoute guitare et chant à sa panoplie.Véritable pivot de la scène malienne contemporaine, Cheick Tidiane Seck produit et arrange pour Oumou Sangaré ou Sorry Bamba. Il n’hésite pas à s’investir dans la promotion de talents comme ceux de Sandra Nkaké et Fatoumata Diawara. Forcément concerné par les évènements qui atteignent le Mali depuis mars 2012, Cheick Tidiane Seck revêt en février 2013 ses habits militants pour Guerrier à la musicalité parfaite. Ayant déjà eu l’opportunité de travailler avec le rappeur Rockin’ Squat, Cheick Tidiane Seck suit la figure de proue d’Assassin sur les routes avec comme résultat la sortie en décembre 2013 de l’enregistrement en public.

▬▬ EXTRAS ▬▬

Et ce n’est pas tout ! 

La marque de vêtements en coton bio United Souls viendra nous présenter ses tenues au travers d’un défilé de mode !​


Infos pratiques

  • Ouverture des portes à 19h
  • Restauration sur place à partir de 19h30
  • Fermeture du lieu à 4h

Agenda